• SODEVA

«Nous voulons propager le compte personnel de formation» (Nicolas Schmit, Commission européenne)

Dernière mise à jour : 25 oct. 2021


 

La Commission européenne présentera, au mois de décembre, une « recommandation » sur le compte individuel de formation (CIF). « Nous voulons propager le CPF comme instrument pour faciliter l’accès des salariés et peut-être des indépendants à la formation », a déclaré Nicolas Schmit, commissaire européen à l’emploi et aux droits sociaux, vendredi 17 septembre, lors d’une rencontre avec l’Association des journalistes de l’information sociale (Ajis), dans une référence explicite au compte personnel de formation mis en place en France. « Nous veillerons à ce que les personnes les moins formées y aient accès », ajoute-il. Cette recommandation de la Commission européenne, qui n’aura pas force de loi mais sera incitative, contribuera à la mise en œuvre du socle européen des droits sociaux adopté en 2017. Cet ensemble de principes visant à réaliser l’Europe sociale, fixe notamment comme objectif que d’ici à 2030 au moins 60 % des adultes bénéficient chaque année d’une formation, contre 37% actuellement en moyenne en Europe et 48 % en France.


Cadre non-contraignant

Les politiques sociales étant de la responsabilité des états, le commissaire européen précise que le CIF « ne sera pas piloté par l’Europe ». Celle-ci va seulement « promouvoir un cadre », dans le « respect des états et des situations particulières ». Il rappelle que ce projet de recommandation, objet d’une consultation publique au printemps, a « suscité des réactions positives mais aussi des réticences de la part de Business Europe », l’organisation patronale européenne. Les droits individuels à la formation suscitent un intérêt croissant dans la perspective d’une transition vers une économie verte (fin des moteurs à explosion en 2035) et de plus en plus numérisée, et alors que des secteurs peinent à trouver la main d’oeuvre dont ils ont besoin. La recommandation de la Commission comprendra également un volet sur les micro-certifications, attestant des résultats d’apprentissage obtenus à l’issue d’un module de courte durée.


Nicolas Schmit

Erasmus pour les neets

Nicolas Schmit a également rappelé l’annonce d’un nouveau programme européen à destination des jeunes sans emploi ni formation (neets). Baptisé « Alma » ce programme, exposé le 15 septembre par Ursula von der Leyen, la présidente de la Commission européenne, à l’occasion de son discours sur l’état de l’Union, offrira à ces jeunes la possibilité d’une expérience professionnelle temporaire dans un autre État membre de l’Union européenne. Une sorte d’Erasmus qui complétera la Garantie pour la jeunesse créée en 2013 et récemment élargie.

Cette visite en France du commissaire européen à l’emploi et aux droits sociaux intervient quelques mois avant le début de la présidence française de l’Union européenne (1er janvier- 30 juin 2022). L’occasion, pour lui, de rencontrer plusieurs ministres et les partenaires sociaux et de faire le point sur les chantiers sociaux en cours au niveau européen. Outre la formation professionnelle, le salaire minimum, les droits des travailleurs des plateformes et le télétravail sont également inscrits à l’agenda.



Source:

https://gouvactu.adminet.fr/actu-synd0082648.html

mardi 21 septembre 2021

42 vues0 commentaire